11 mars 2007

The Velvet Underground

warhol_VU

Hiver 1965. Warhol s’ennuie ferme. En bon publicitaire et artiste compulsif qui se respecte, il est à la recherche d’une nouvelle idée, de quelque chose de révolutionnaire. Quand l’homme aux cheveux d’argent découvre le Velvet derrière ses lunettes, il est scié. A l’époque, leur musique est aussi confidentielle que son cinéma. Ramenée un peu plus tard par Malanga, Nico sera elle aussi bientôt de la partie. Andy Warhol les invite tous à sa Factory. Ils sont tous fascinés les uns par les autres.

Mais Paul Morissey n’a pas hésité à ramener les médias sur lui en déclarant : « Andy Warhol ne voulait pas s’investir dans le rock’n’roll. C’est moi qui voulais m’y investir pour l’argent. Même après que j’ai eu l’idée, il a fallu que je lui force la main. Je sais que vous préférez dire qu’ANDY a voulu faire ceci, qu’ANDY a voulu faire cela, que tout est sorti du cerveau d’ANDY. Mais si vous saviez comment ça se passait vraiment à la Factory, vous comprendriez qu’Andy ne faisait rien du tout, à part attendre que tout le monde fasse tout à sa place. »

vu

Andy Warhol devient le manager du Velvet Underground. Généreux car très conscient de la mine d’or qu’il vient de découvrir, Warhol offre au groupe tout ce dont-ils ont besoin : amplis, plateforme scénique, couverts, drogues. Le Velvet est désormais prêt pour sortir son premier disque, et c’est la que les ennuis commencent.

Jugeant le groupe trop peu glamour, Warhol impose Nico comme chanteuse. Cette gigantesque et envoûtante blonde d’origine allemande et au timbre ténébreux enchante l’artiste, qui peu à peu délaisse sa première muse Edie Sedgwick. Elle en mourra. Lou Reed tombe littéralement sous le charme de Nico, lui offrant même les chansons I ‘ll Be Your Mirror, Femme Fatale, et All Tomorrow’s Parties.

nico

Mais ce genre d’histoire finit toujours mal. Nico a été propulsée sur le devant de la scène du Velvet par Paul Morissey, qui n’a jamais aimé Lou Reed. Les autres membres du groupe se sentent à l’écart mais ne savent comment remédier au problème, d’autant que Nico voudrait chanter tous les morceaux du Velvet.

Plus tard, Warhol arrive à convaincre le groupe de s’appeler The Velvet Underground and Nico, lequel, totalement dépendant financièrement de lui, ne peut se permettre de refuser.

Mais Lou Reed ne supportera pas longtemps de se sentir effacé. Le disque sort en 1967. Ses paroles malsaines et son spleen hargneux choquent. De plus, l’immense succès des Beatles au même moment n’arrange pas les choses.

1967 sera l’année de la rupture. Warhol et Nico ne sont plus de la partie, le Velvet Underground ne tardera pas à sombrer.

vu1

Posté par andywarhol à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur The Velvet Underground

Nouveau commentaire